LE COMBAT DES ENDOGIRLS

 

Je n’ai pas pour habitude de parler de mes problèmes de santé sur les réseaux sociaux mais l’endométriose est une maladie gynécologique chronique mal connue dont souffrent beaucoup de femmes en âge de procréer et il est important d’en parler afin d’informer et de sensibiliser toutes les femmes qui souffrent de douleurs horribles causées par cette maladie et pour certaines qui ignorent encore peut-être de quoi elles souffrent. C’est une maladie qui touche 1 femme sur 10 et 150 millions de femmes dans le monde en sont atteintes, la plupart souffrent de règles douloureuses et connaîtront des problèmes d’infertilité. Ce n’est pas juste des « douleurs de nanas » comme certains le pensent mais celles qui en souffrent savent de quoi je parle. La morphine, paracétamol, l’acupuncture, l’auto-hypnose ou la sophrologie calment légèrement les douleurs mais ne sont pas des solutions si efficaces que ça à long-terme.

Saviez-vous qu’au moyen-âge, les femmes qui souffraient de l’endométriose étaient traitées de sorcières voire même brûlées ? Très peu de femmes parlaient des douleurs lors de leurs règles à leurs médecins, ce qui aboutissait à des conséquences graves comme l’infertilité puisque les femmes la laissaient évoluer sans se plaindre.

Malgré l’évolution de nos sociétés, cette pathologie reste encore un sujet tabou pour des raisons de pudeur. Les femmes subissent des souffrances tant morales que physiques infligées par ce manque d’enfantement et l’humiliation souvent imposée par la famille ou l’environnement sociétale. Le taux d’absentéisme à l’école, au travail est aussi en partie dû à ces souffrances. Dans nos contrées, les femmes se voient répudier par leurs maris et abandonnées dans leurs souffrances.


Les moyens existent actuellement pour diagnostiquer la maladie, la sensibilisation des femmes mais aussi des familles au travers des associations dans le monde dont ENDOmind et EndoFrance  qui luttent contre l’endométriose. Les recherches égal
ement progressent lentement mais sûrement et il faudrait aussi former le personnel soignant afin qu’on ait plus de spécialistes de l’endométriose pour qu’ils comprennent mieux la maladie et apprennent à poser le bon diagnostic.

Si vous êtes jeune ou en âge de procréer, n’hésitez pas à aller vous faire diagnostiquer, adressez vous à des radiologues spécialisés dans l’endométriose dans des hôpitaux ou cliniques près de chez vous pour faire déjà une IRM car c’est une maladie difficile à diagnostiquer. Surtout gardez courage, vous n’êtes pas seule(s) dans ce combat. C’est également dans le but de mieux faire connaître cette pathologie en Afrique et au Cameroun en particulier que j’ai décidé de créer une ONG pour continuer ce combat avec mes compatriotes africaines.

Il faut que la recherche avance afin de trouver un traitement définitif à l’endométriose, il faut que des fonds soient attribués aux centres agréés et associations qui luttent contre cette maladie et qu’il y’ait une vraie prise en charge des femmes qui en souffrent. Si vous vous sentez incomprise, seule face à ce combat et avez envie de rejoindre une communauté de femmes qui se soutiennent et qui luttent ensemble contre l’endométriose, n’hésitez pas à nous contacter. Luttons ensemble contre cette maladie endosisters et nous la vaincrons!

XoXo

You Might Also Like...

No Comments

    Leave a Reply